Nos réseaux sociaux
ASVEL

Basket

Théo Maledon, de l’ASVEL à la NBA : itinéraire d’une étoile montante

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Théo Maledon a été sélectionné à la 34e position de la Draft NBA par Oklahoma City (via Philadelphia) . L’aboutissement d’un rêve pour le jeune français, qui aura désormais l’occasion de fouler les parquets du meilleur championnat de la planète. L’occasion pour nous de revenir sur l’incroyable parcours de celui qui a porté fièrement les couleurs de l’ASVEL de 2017 à 2020.

Maledon commence le basket à l’âge de 3 ans en Seine-Maritime avant de rejoindre le centre de formation du SPO Rouen jusqu’à ses 15 ans. Déjà reconnu comme l’un des grands espoirs du basket français, il intègre l’INSEP en 2015. Après deux saisons au sein du Centre Fédéral et alors qu’il est âgé de 17 ans, Tony Parker, qui le suit depuis plusieurs années, lui propose de rejoindre le centre de formation de l’ASVEL. Proposition que le jeune espoir acceptera.

Lors de sa première année à Villeurbanne, Maledon est sélectionné à plusieurs reprises avec le groupe pro, même s’il dispute la majorité de sa saison avec les espoirs du club. Ses prestations sont convaincantes et la direction de l’ASVEL décide alors de lui proposer son premier contrat pro. En août 2018, après avoir obtenu son BAC scientifique avec un an d’avance, il s’engage avec l’équipe de Tony Parker pour trois saisons.

Un premier contrat pro suivi d’excellentes performances

Il ne faudra ensuite pas attendre longtemps pour que Maledon réponde aux attentes de son club. Durant sa première saison en équipe première, il sort plusieurs grosses performances, notamment contre le Mans et les Levallois Metropolitans. Face à ces derniers, alors qu’il n’a que 17 ans, le Français affiche une ligne de statistiques folle pour son âge : 18 points à 5/7 au tir, dont 2/3 à trois points, 5 passes décisives, 3 rebonds et 2 interceptions, le tout sans commettre la moindre perte de balle. Une première année réussie donc, qu’il conclut par le titre de champion de France après une série à suspense face à Monaco.

Lors de la saison 2019-2020, Maledon prend encore plus d’importance dans la rotation de Zvezdan Mitrovic et a aussi l’occasion à plusieurs reprises de montrer son potentiel en Euroleague. Le 24 janvier, il bat notamment son record personnel dans la compétition en inscrivant 19 points face au Panakthinaikos, tout ça en 20 minutes de jeu. Costaud. Malheureusement, à cause de la crise sanitaire, la saison se termine plus tôt que prévu et il annonce le 5 avril son inscription à la Draft.

Très bon avec l’ASVEL, il a aussi impressionné avec la France

Si sa carrière en club est impressionnante pour son âge, il ne faut pas oublier ce qu’il a déjà pu achever en équipe de France. En 2017, il participe grandement au sacre des U16 français lors de l’Euro. Un an plus tard, c’est lors des championnats du Monde que le meneur s’illustre en étant l’auteur d’un très bon tournoi. Malheureusement pour lui et ses coéquipiers, ils s’inclineront en finale face aux États-Unis. Fort de ses performances en club, Maledon est appelé pour la première fois en équipe de France A pour les matchs de qualification en vue de la Coupe du Monde en février 2019 alors qu’il n’a que 17 ans seulement. Il intègre d’ailleurs provisoirement le groupe qui se prépare pour le Mondial en août, mais reste finalement à la maison, où il regardera ses coéquipiers décrocher une médaille de bronze en Chine.

Malgré toutes ces excellentes performances, Maledon aura finalement dû attendre le second tour de la Draft et le 34e choix pour être sélectionné par les Philadelphia Sixers, avant d’être envoyé à Oklahoma City. Une déception pour le meneur, qui aura néanmoins bel et bien l’occasion de faire ses preuves au sein de la plus grande ligue de basketball au monde. Un sacré défi qui s’annonce plus compliqué que prévu, mais que le Rouennais a les capacités de relever, d’autant plus lorsque l’on connaît son éthique de travail et sa mentalité. Tout ce qu’on peut lui souhaiter désormais, c’est de s’imposer chez le Thunder et de se faire un nom au sein de la grande ligue. Bon vent Théo, nous sommes derrière toi !

Belge de naissance, Lyonnais de coeur. Tombé amoureux de la capitale des Gaules lors d'un déplacement sur l'Open Parc en 2018, je me suis lancé dans l'aventure Lyon Sports Actu après avoir travaillé au sein de plusieurs grandes rédactions belges. Le point commun entre Samuel Umtiti et mon premier amour ? Ils m'ont brisé le coeur.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Basket