Nos réseaux sociaux

Foot

Catarina Macario : « Cela fait chaud au cœur de voir que nos sacrifices n’ont pas été vains »

Nouvelle recrue star de l’OL, Catarina Macario est considérée comme l’une des meilleures jeunes joueuses de la planète. Mais pour arriver là où elle est actuellement, l’Américaine a dû se battre et a pu compter notamment sur le soutien de sa maman et de toute sa famille.

Brésilienne de naissance, Macario a immigré chez l’Oncle Sam lorsqu’elle était âgée de 12 ans. Un changement de pays qui a été rendu possible grâce au travail acharné de sa mère, avec qui elle entretient une relation forte. Pour poursuivre ses rêves, elle a d’ailleurs dû s’éloigner d’elle, qui est restée seule à Brasilia : « La séparation a été très difficile. Aujourd’hui encore, c’est un crève-cœur quand nous sommes séparées. Elle est venue me rendre visite, ici à Lyon. Elle est repartie deux jours avant cette interview, et à l’aéroport, on a pleuré à chaudes larmes toutes les deux. Je la tenais dans les bras, je ne voulais pas qu’elle parte. On ne va pas se revoir avant un moment… Dans le passé, c’était encore plus douloureux. Une petite fille a besoin de sa maman pour se construire, être rassurée à chaque palier qu’elle franchit dans sa vie. Mon père a fait de son mieux, il s’est démené pour nous. Mais on ne remplace pas une maman. Chacun de nous avait bien en tête la raison des sacrifices que nous avons menés. Et regardez, je me retrouve ici, dans le meilleur club de foot féminin au monde. Cela fait chaud au cœur de voir qu’on s’en est pas trop mal sortis, que les sacrifices de chacun n’ont pas été vains », a-t-elle déclaré à France Football.

Si elle est actuellement loin de sa maman, Macarino espère que la situation changera le plus rapidement possible : « Le temps épanoui ne reviendra jamais. Mais j’aimerais qu’elle vienne s’installer à Lyon, à mes côtés. Qu’elle arrête de travailler autant, qu’elle vive pleinement, vraiment. Elle a tellement bossé ! Elle a payé le prix fort. Elle est toujours magnifiquement belle à mes yeux, mais je sens sa profonde fatigue. Je veux avoir cette responsabilité à mon tour et la libérer de tout ce poids. Elle a travaillé dur aussi pour le plaisir d’aider et de soigner les gens. Je n’ai jamais rencontré un cœur aussi bon. Elle donne aux autres au détriment d’elle-même et malgré la distance, elle a su me transmettre humilité, compassion et sens de l’effort. »

Belge de naissance, Lyonnais de coeur. Tombé amoureux de la capitale des Gaules lors d'un déplacement sur l'Open Parc en 2018, je me suis lancé dans l'aventure Lyon Sports Actu après avoir travaillé au sein de plusieurs grandes rédactions belges. Le point commun entre Samuel Umtiti et mon premier amour ? Ils m'ont brisé le coeur.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Foot