Le nouvel entraîneur du club ne compte pas sur l’Américain Pulisic dans ses plans pour la saison prochaine. L’effectif XXL doit être dégraissé pour respecter le fair-play financier. De son côté, l’ancien joueur du Borussia Dortmund souhaite quitter l’Angleterre après quatre saisons compliquées. Malgré une victoire en Ligue des champions en 2021, la dernière saison de Pulisic a été marquée par des problèmes physiques l’empêchant de disputer de nombreux matchs.

« Chelsea contraint de vendre Pulisic »

Le joueur américain n’est pas dans les projets du nouvel entraîneur Mauricio Pochettino et le club doit réduire son effectif important pour réorganiser ses finances et respecter les règles du fair-play financier. De son côté, l’ancien joueur du Borussia Dortmund souhaite partir après quatre saisons difficiles en Angleterre et un transfert de 64 millions d’euros en 2019. Bien qu’il ait remporté la Ligue des champions en 2021 et la Coupe du monde des clubs quelques mois plus tard avec les Blues, Pulisic a connu une dernière saison difficile en raison de problèmes au genou, ne disputant que 30 matchs toutes compétitions confondues (un but), dont dix titularisations.

Le transfert de Lukebakio à l’OL en attente d’une décision.

Le club italien va récupérer une forte somme d’argent grâce à la vente annoncée de Sandro Tonali à Newcastle pour un montant de 70 millions d’euros hors bonus. À titre de rappel, Chelsea serait disposé à céder Pulisic pour 20 millions d’euros. En ce qui concerne le dossier de Dodi Lukebakio, l’attaquant belge sur la liste des envies de Laurent Blanc, il n’aurait encore reçu aucune offre de la part de l’OL. Selon Foot Mercato, ce dossier est pour le moment mis en stand-by et il n’y a pas eu d’offre formulée par l’OL jusqu’à présent. https://t.co/swkTfRmD15? S?bastien Denis ( sebnonda) June 26, 2023

John Textor critique l’OL de l’Arabie Saoudite

Cher John, lorsque tu es impliqué dans la possession de plusieurs clubs et que tu en achètes un après l’autre, tu ne peux pas te plaindre d’être à ton tour victime de la chaîne alimentaire dans laquelle tu es entré. Cela ressemble un peu au jeu où le gros poisson se fait manger par un requin. Le journaliste de l’After Foot a expliqué que l’Arabie Saoudite n’était pas un rival sur le plan footballistique, mais plutôt sur le plan politique et géopolitique. Il a conclu en disant que cela réveillait simplement une crainte de la décadence du football européen et que l’appel d’air vers l’Arabie Saoudite durera probablement le temps qu’a duré l’appel d’air vers la Chine ou les États-Unis à une époque. Il n’est donc pas certain qu’il faille s’en alarmer.

En somme, cette affaire de rachat de clubs par des investisseurs étrangers pose des questions importantes sur l’avenir du football européen. Si certains voient cela comme une opportunité de développement, d’autres y voient une menace pour l’équilibre sportif et économique. Dans tous les cas, il est important de prendre en compte les enjeux politiques et géopolitiques qui se cachent derrière ces investissements et de ne pas se laisser aveugler par les sommes colossales en jeu. Le football doit rester avant tout un sport, et non un marché aux mains des plus riches.

Catégories : Foot

Johan Paravy

Johan Paravy

Journaliste co-fondateur de lyonsportsactu.fr. J'étais du genre à utiliser mes cahiers pour noter tous les résultats des matchs, plutôt que d'apprendre mes leçons. Ma citation favorite ? "Y'avait peno sur Nilmar". Clubs précédents : Tonic Radio (2012-2019), Radio Scoop (2019-2020).