La star de l’Olympique Lyonnais cible d’insultes suite à un bug dans EA FC 24

L’attaquante norvégienne de l’OL, Ada Hegerberg a été la cible d’insultes sur les réseaux sociaux en raison des performances de son avatar dans le jeu vidéo EA FC 24. La première Ballon d’or de l’histoire a partagé un message insultant et menaçant reçu après un bug de son personnage sur ses réseaux sociaux, mettant en lumière la violence verbale dont elle est victime.

Un bug qui provoque la colère des joueurs

Le jeu de simulation EA FC 24, successeur de FIFA 23, vient de sortir et présente une nouveauté de taille : hommes et femmes peuvent évoluer ensemble dans l’aventure. Cette innovation n’a pas été sans conséquences pour certaines joueuses comme Ada Hegerberg. En effet, un bug de son personnage a suscité l’ire d’un homme mécontent qui a injurié violemment la footballeuse sur ses réseaux sociaux.

Réactions de soutien face aux insultes

En dénonçant ces messages violents et malveillants, Ada Hegerberg a soulevé une vague de soutien de la part de ses fans, ses coéquipiers et même de l’éditeur du jeu qui s’est penché sur le problème. Face à ces attaques inacceptables, de nombreux messages disent leur indignation et appellent au respect des athlètes, qu’ils soient hommes ou femmes.

La violence verbale, un fléau dans le monde du football

Le harcèlement en ligne n’est malheureusement pas une nouveauté pour les joueuses de l’OL ou d’autres équipes féminines. Les insultes subies par Ada Hegerberg ne sont que la partie visible de l’iceberg et illustrent le manque de considération que certains portent aux femmes dans ce monde encore très masculin.

  • Récemment, Wendie Renard, défenseure et capitaine emblématique de l’Olympique Lyonnais Féminin, a elle aussi été victime de propos injurieux sur son physique et sa couleur de peau.
  • En 2020, la gardienne de but Sarah Bouhaddi s’était retirée des réseaux sociaux après avoir reçu de multiples menaces et insultes suite à une défaite en Ligue des Champions contre le Paris Saint-Germain.

Des mesures pour combattre la haine en ligne

Afin de freiner cette toxicité ambiante, plusieurs associations et instances sportives ont lancé différentes initiatives pour sensibiliser fans et acteurs du football aux problèmes de discrimination et de sexisme. Des actions qui demandent néanmoins un effort collectif et quotidien, afin que chacun prenne ses responsabilités face à ce fléau.

Que fait l’éditeur du jeu pour résoudre le problème ?

Après avoir pris connaissance des insultes dont a été victime Ada Hegerberg, l’éditeur du jeu video EA FC 24 a annoncé avoir travaillé sur le bug en question. Toutefois, il est essentiel que les éditeurs de jeux impliqués dans le monde sportif prennent conscience de leur responsabilité quant à la transmission de valeurs et au respect des athlètes qu’ils mettent en scène.

Les développeurs peuvent-ils jouer un rôle contre le harcèlement en ligne ?

Pour lutter efficacement contre cette violence verbale et les comportements toxiques en ligne, il est crucial que les développeurs de jeux vidéo s’engagent activement dans cette cause et soutiennent les actions entreprises par les instances sportives ou les joueurs eux-mêmes.

  • Ils pourraient par exemple mettre en place des dispositifs de signalement des comportements inappropriés, voire prévoir des sanctions pour les joueurs fautifs.
  • Inclure davantage les femme dans leurs univers sportifs virtuels peut également être une manière de normaliser leur présence dans ces espaces majoritairement masculins et de changer les mentalités plus largement dans notre société.

Face aux injures subies par Ada Hegerberg et d’autres sportives en raison de bugs sur des jeux vidéo, il convient de redoubler d’efforts pour garantir l’intégrité et le respect des athlètes de tous genres dans le monde du sport et du gaming.

Catégories : Foot

Johan Paravy

Johan Paravy

Journaliste co-fondateur de lyonsportsactu.fr. J'étais du genre à utiliser mes cahiers pour noter tous les résultats des matchs, plutôt que d'apprendre mes leçons. Ma citation favorite ? "Y'avait peno sur Nilmar". Clubs précédents : Tonic Radio (2012-2019), Radio Scoop (2019-2020).