Nos réseaux sociaux

Rugby

Clermont – LOU : les déclarations d’avant match de Kaabeche, Attoub et Berdeu

À l’occasion de la 20e journée du Top 14, le LOU Rugby se déplace à Clermont ce samedi 5 mars (21 h 05). À la veille du match, Léo Berdeu, Hamza Kaabeche ainsi que David Attoub, et non pas Pierre Mignoni, étaient en conférence de presse ce vendredi matin. Au match aller, pour l’ouverture du championnat, le LOU s’était imposé 28-19 au Matmut Stadium de Gerland.

Hamza Kaabèche, pilier droit :

L’importance des leaders :

« Il y a déjà des automatismes. Beaucoup de joueurs sont là depuis un bon moment. On a pas mal de leaders aussi. On se construit autour de ces joueurs là. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui on est de mieux en mieux. »

L’apport de Jordan Taufua :

« Jordan apporte sur le terrain par ses performances. C’est un fédérateur dans le travail, le comportement et l’état d’esprit. Il porte le grouper vers l’avant. »

Le changement de côté :

« Je suis repassé à droite depuis quelques temps. Il fallait le faire car Demba Bamba est en Équipe de France. Personnellement, ce n’est pas un problème. Ça me permet de jouer plus souvent. Au début, ce qui était difficile c’était le type d’effort à fournir. Entre être pilier gauche et pilier droit, ce ne sont pas les mêmes qualités requises notamment sur le secteur de la mêlée. Aujourd’hui ça va un peu mieux. J’ai pris du rythme et du temps de jeu. Ça va dans le bon sens. »

Mieux semer pour mieux récolter :

« On doit travailler tous ensemble. C’est ce qu’on fait mais on peut faire mieux. Je pense qu’on est sur la bonne voie, on s’entraîne durement à l’entraînement. Comme sur les matches à l’extérieur, à force de travailler, on sera récompensé de nos efforts. »

Les progrès depuis le match aller :

« C’est difficile de tous les citer car on vit la chose de l’intérieur. Je pense qu’on a un groupe plus complémentaire. Tout le monde se connaît mieux qu’en ouverture du championnat. On a bien travaillé ensemble et c’est ce qui nous a permis d’avoir des automatismes aujourd’hui qu’on n’avait pas au début de saison. C’est surtout ça qui a changé depuis. Le groupe a toujours bien travaillé, il y a une bonne entente. »

Bis repetita à Clermont ?

« On va s’en donner les moyens. On ne va pas se mentir, la tâche s’annonce ardue. C’est toujours très compliqué d’aller jouer chez des équipes comme Clermont. Il va falloir être fort sur les bases et proposer un combat sérieux à cette belle formation auvergnate. »



David Attoub, entraîneur des avants :


Un adversaire bien connu des Lyonnais :

« La victoire sera la conséquence de ce qu’on va livrer. On connait les Clermontois. C’est une très grosse équipe de notre championnat même s’ils n’ont pas bien débuté cette année. On a besoin de se connaître en tant que groupe, au-delà de la victoire. Mais surtout de voir sur qui on peut compter sur la fin de saison. »

Des fautes à gommer :

« Il va falloir être encore plus précis sur nos fautes et notre structure. Quand on va à l’extérieur en effectuant dix ou douze fautes, c’est inacceptable. »

Les avants actuellement :

« Il y a peu de choix dans le secteur offensif avec les blessures et les départs en sélections. Ce sont les aléas d’une saison. On a des hauts et des bas. On est ultra fier d’avoir des joueurs internationaux. Mais ce n’est pas une excuse pour l’équipe. On a des éléments performants à tous les postes. Il faut que les choses se construisent et se mettent en place. Ce sont des joueurs qui ont été peu utilisés dans la rotation au départ. Si ils sont beaucoup utilisés en ce moment, c’est parce qu’on est en manque à certains postes. Mais je crois que des joueurs d’une équipe de haut de tableau doivent s’attendre à jouer tout le temps. Devant, on a eu une grosse période creuse parce qu’il y avait ce manque de repère, peut-être aussi provoqué par notre faute à nous les membres du staff. On ne les a peut-être pas utilisés à bon escient. On voit qu’il y a du progrès sur les derniers matches. Il faut que ça se pérennise. »

Régularité en mêlée :

« Il faut continuer à bosser dur comme on le fait sur ces dernières semaines. Il y a un manque de régularité de temps en temps. Je pense qu’il est plutôt question d’un problème technique ou individuel qu’un problème collectif. On a parfois certains joueurs qui veulent trouver la solution seul alors que c’est la même logique qu’en défense. Plus on va être en lien, plus on va jouer collectivement et plus on sera performant. »

Le manque des internationaux

« Ils vont nous manquer par leurs potentiels. Ce sont des joueurs moteurs dans notre équipe. Ils ont du caractère. C’est en partie grâce à eux que le club est performant à domicile comme à l’extérieur. Je crois qu’il n’y a pas de différence entre la maison et hors de nos bases. C’est aux joueurs de faire preuve de constance. Ils vont nous manquer un certain temps mais ils sont présents la semaine pour s’entraîner à nos côtés. C’est un message fort de revenir quand ils sont en semaine de repos. Ils pourraient par exemple partir en vacances. Je trouve ça cohérent par rapport à ce qu’on a mis en place. »

Des nouvelles de Mathieu Bastareaud :

« Il est revenu à Lyon s’entraîner et faire une partie de sa rééducation pendant quinze jours avec nous. Il a des cycles où il est un coup à Toulon puis un coup à Lyon. Il avance dans sa rééducation. J’espère qu’il va rejouer parce qu’il le mérite pour l’homme et le joueur qu’il est. C’est quelqu’un d’important pour ce sport. C’est lui qui prendra cette décision mais il fait tout pour revenir meilleur. »

Que craindre de Clermont ?

« Tout. Avec leur secteur offensif, les joueurs sont capables d’être le meilleur pack du championnat. C’est une référence en France. Défensivement, il y a vraiment des individualités. C’est une équipe qui était comme nous avant ce mois de mars. Ils se demandaient sûrement s’ils avaient leur match référence. J’ai beaucoup de respect pour l’ASM. C’est une très grosse écurie de notre championnat. »



Léo Berdeu :


Les va-et-vient en Équipe de France :

« Tout se passe très bien. C’est une position un peu spéciale le fait que je remonte les mercredis à Paris pour trois ou quatre jours. Honnêtement, c’est déjà un bonheur d’être appelé. Même si je sais que je n’y reste pas pour une longue durée, j’arrive à faire la part des choses. Les mercredis soirs, je réintègre vite le groupe en club pour préparer les matches importants du week-end. On n’a très peu de temps pour s’y remettre donc il faut vite s’adapter au plan de jeu qui sera mis en place. C’est toujours un bonheur d’être appelé. Je ne vais en aucun cas me plaindre de ça. Étape par étape, je prends tout ce qu’il y a à prendre. »

De l’expérience supplémentaire :

« Je côtoie le plus haut niveau en ce moment en France. On le voit sur les résultats, les Bleus roulent sur tout le monde ces derniers temps. Vivre ce genre de choses au plus près est très galvanisant. Même si je n’ai pas encore joué, ça m’apporte beaucoup de sérénité. Je reviens en club avec de l’expérience supplémentaire. Avec un staff et des joueurs pareils, je ne peux que progresser. C’est que du positif. »

Aucune déception par rapport aux Pays de Galles :

« Je m’attendais à ne pas être sélectionné. Je savais que Matthieu Jalibert allait revenir. Quand Fabien Galthié m’a appelé pour me le dire, j’ai trouvé ça normal. Lui et Romain Ntamack sont largement meilleurs. De par leurs performances et leurs formes depuis des années, c’est tout à fait légitime qu’ils y soient. Je ne le prends pas mal. J’ai déjà fait les trois premiers matches de préparation, c’est déjà énorme. Je ne m’attendais pas à en faire autant. Si je viens à être appelé par la suite, je me tiendrais prêt. »

2023, tout de même dans un coin de la tête

« Je n’y pense pas spécialement en ce moment. Il y a d’autres étapes avant tout ça. C’est dans un an et demi. C’est proche comme si loin encore. Il y a déjà d’autres missions en club. Comme tout joueur, j’y pense un peu. Mais actuellement, c’est loin d’être ma priorité. Il faut continuer à être régulier en club et ça passera par-là s’il y aura une sélection au bout. Je suis plus focalisé sur le LOU en ce moment et ça ne changera pas dans les mois à venir. »

Jongler entre système en sélection et en club :

« Ça a été difficile au début de s’approprier le système de l’Équipe de France. Je n’ai eu que quelques jours pour m’adapter. Il a fallu l’apprendre rapidement. Il y a beaucoup d’informations à retenir. Mais en le répétant à l’entraînement, je mémorise naturellement. Maintenant, je suis à l’aise en sélection comme en club. »

ASM-LOU, Comme un derby :

« J’ai beaucoup d’excitation. C’est comme la fin d’une longue série qui a été intense mais important. Sur le papier, c’est plutôt positif. On finit cette série de matches par un déplacement à Clermont. C’est un peu le derby de la région. On sait que ça va être un match compliqué mais passionnant à regarder. Tout le groupe a hâte d’y être. Ça va être un challenge très important pour nous et on espère relever ce gros défi. »

Effacer les défaites à l’extérieur chez les concurrents directes :

« On manque peut-être un peu de confiance en nous. Quand on joue à l’extérieur, on n’a parfois pas conscience de la capacité qu’on possède. On se dit que ramener un point c’est déjà pas mal, mais non. Il faut que tout le monde parvienne à se motiver dans sa tête. On a une sacrée équipe et on peut rivaliser avec n’importe qui. Que ce soit à domicile ou à l’extérieur. On a besoin de match révélateur hors de nos bases. On a gagné chez les deux promus mais il ne faut pas que ce soit une fin en soit. On a besoin de succès pour la course à la qualification et ça va commencer dès ce week-end à Clermont. Si on gagne, on peut marquer un coup dans le championnat et les faire douter. Depuis le milieu de semaine, on se concentre que sur nous et on n’a pas envie de penser à eux. »



Discipline et replis défensifs :

« On doit mieux gérer les temps forts temps faibles. Ce qui me vient en tête c’est la discipline. On peine à l’extérieur ces derniers temps comme à Castres où on fait encore beaucoup de fautes. À ce niveau là, c’est impossible de gagner un match de Top 14. Il faudra qu’on tourne autour des 10 pénalités pour remporter le match. Quand on marque on a du mal à ressortir de notre camp. Ce sont les deux points qui, je pense, sont importants à gommer. On travaille pour ça. On multiplie les scénarios à l’entraînement pour être préparé mentalement. Je suis confiant. »

Nouvelle association avec Baptise Couilloud

« En ce moment, on se voit souvent en Équipe de France qu’en club. Ça fait longtemps qu’on n’a pas été associé tous les deux. On peut parfois manquer de complémentarité sur le terrain. On l’a notamment payé à Castre. On a beaucoup discuté quand on était en sélection. On est déterminé à retrouver cette complicité. Quand on est à notre plus haut niveau, on arrive à se trouver et être dangereux. On aime jouer ensemble donc je ne fais pas de souci. Quand Baptiste va revenir à son meilleur niveau, il va enchaîner les matches. Ce serait encore mieux de le faire à deux pour que ce soit bénéfique pour l’équipe. »

Natif de Lyon. Étudiant en deuxième année à l'École du Journalisme de Nice. Diplômé du DUT Journalisme de Vichy. Passé dans les rédactions de Tonic Radio, But! Football Club, Planète Lyon, Lyon Capitale, Olympique-et-lyonnais, Euronews, Lyon Bondy Blog, Radio Scoop et OLTV.

Cliquer pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi

Rugby