Dans le paysage du basketball féminin français, l’Asvel Villeurbanne BF affiche clairement ses ambitions. Après avoir intégré la LFB (Ligue Féminine de Basketball) en 2019, l’équipe dirigée par Valery Demory vise désormais les titres nationaux et européens.

Un effectif dense pour la saison à venir

Pour bien préparer cette saison, l’équipe a choisi de renforcer ses rangs avec des joueuses d’expérience. C’est ainsi que plusieurs recrues ont rejoint l’Asvel pour apporter leur talent :

  • Tina Charles, intérieure américaine au palmarès impressionnant : championne WNBA en 2012, multiple All-Star WNBA et médaillée olympique en 2012 et 2016.
  • Amandine Tchatchouang, internationale française, qui évoluait jusque-là au Tango Bourges Basket.
  • Candace Parker, autre grande star américaine aux multiples récompenses individuelles et collectives, notamment deux fois championnes WNBA et médaillé d’or olympique en 2008 et 2012.

Le retour de blessure de certaines joueuses majeures 5vient également bonifier cet effectif déjà très dense.

Valery Demory satisfait des nouveaux visages de son équipe

Demory, entraîneur habitué des succès dans le championnat français avec Montpellier et désormais à la tête d’Asvel Villeurbanne, se dit satisfait des nouvelles recrues et de l’évolution du groupe : « L’équipe est en train de bien se construire, on a réussi à intégrer les nouvelles joueuses et il y a une bonne ambiance. Je sens du potentiel et beaucoup d’envie chez tout le monde. »

Des ambitions nationales et européennes

Avec un tel effectif, Asvel Villeurbanne BF vise logiquement les titres nationaux, que ce soit en championnat ou en coupe de France. Principal adversaire, Bourges Basket, autre grand club français, tentera lui aussi de remporter ces trophées.En Europe, les ambitions sont également élevées pour l’équipe villeurbannaise, qui va disputer cette saison l’EuroCup Women, la deuxième compétition européenne. L’objectif sera clairement de décrocher le titre.

Les premiers pas prometteurs en préparation

Entrée dans la phase de préparation depuis quelques semaines, l’équipe a montré quelques signes très intéressants lors de ses matchs amicaux. Les victoires face aux Aigles d’Ankara et au Spartak Moscou ont donné plus de confiance au groupe pour la suite de la saison. Certains résultats sont biaisés puisque certaines joueuses n’étaient pas encore disponibles, notamment Tina Charles et Candace Parker, immobilisées par les JO.Le staff technique se veut optimiste pour la saison à venir, affirmant que les récentes performances montrent toute la qualité du groupe : « On voit que ça fonctionne bien sur le terrain, on arrive à créer du jeu et des automatismes. Il faut encore travailler certains aspects comme la défense ou les rebonds mais dans l’ensemble, on est sur une bonne dynamique. »

Les soutiens du club en coulisses

L’Asvel Villeurbanne BF peut également compter sur ses soutiens en coulisses. La présence de Tony Parker, président du club, est précieuse aussi bien pour son expérience que pour sa notoriété, qui permet de démarcher des sponsors.De plus, la collaboration avec l’Olympique Lyonnais a été effective dans différents domaines, que ce soit en matière de communication, de structuration ou même d’action sociale.

Un objectif solidaire également

Enfin, l’équipe n’en oublie pas pour autant son rôle sur le plan social. Les joueuses multiplient les initiatives pour encourager les jeunes filles à pratiquer le basketball, se rendant notamment auprès des clubs de la région. Cet engagement solidaire fait partie intégrante du projet de l’Asvel Villeurbanne.Pour conclure, Asvel Villeurbanne BF semble parfaitement armée pour réussir les défis sportifs qui l’attendent cette saison. Grâce à un effectif de qualité, des ambitions élevées et un ensemble cohérent autour du club, tous les ingrédients sont réunis pour que le sommet soit atteint, aussi bien en France qu’en Europe.

Catégories : Basket